AfricaRice, Africa Harvest et les partenaires nationaux conjuguent leurs efforts pour redynamiser...

AfricaRice, Africa Harvest et les partenaires nationaux conjuguent leurs efforts pour redynamiser la productivité et la compétitivité du riz en Afrique del'Est


  • Projet pour répondre aux contraintes de la chaîne de valeur du riz, renforcer les liens fonctionnels et améliorer les capacités des agriculteurs et des négociants en intrants, des usiniers et des commerçants

  • Environ 18 000 acteurs, dont des riziculteurs, des producteurs de semences, des prestataires de services de vulgarisation, des transformateurs et des agents de la recherche nationaux au Kenya, en Ouganda et à Madagascar devraient bénéficier de ce projet

  • Au moins 40 % de ce groupe cible seraient des femmes et au moins 20 % des jeunes de 15 à 35 ans


Nairobi, Kenya, 26 août 2019. Avec l'appui du Fonds international de développement agricole (FIDA), deux instituts de premier plan dans le domaine du développement agricole en Afrique – le Centre du riz pour l'Afrique (AfricaRice) et Africa Harvest Biotech Foundation International (Africa Harvest) – lancent un projet en partenariat avec des programmes nationaux pour améliorer la performance des chaînes de valeur locales du riz au Kenya, en Ouganda et à Madagascar, basé sur des approches institutionnelles novatrices et des produits issus de la connaissance.


« Cet important projet financé par le FIDA arrive à point nommé, car nous avons annoncé cette année que notre objectif est d'atteindre l'autosuffisance en riz en portant la production à 400 000 tonnes d'ici 2022, dans le cadre de notre programme économique « Big Four », a déclaré Mwangi Kiunjuri, Secrétaire de Cabinet, du ministère de l'Agriculture, de l'Élevage, de la Pêche et de l'Irrigation du gouvernement du Kenya. « Nous comptons sur l'expertise d'AfricaRice, d'Africa Harvest et de nos chercheurs pour contribuer au renforcement des capacités et à la réduction des pertes post-récolte. »


Intitulé « Renforcer le secteur rizicole en Afrique de l'Est pour améliorer la productivité et la compétitivité du riz local » (EARiSS), le projet de 3 ans adaptera les technologies et les innovations rizicoles appropriées pour répondre aux contraintes émergentes de la chaîne de valeur du riz, renforcer les liens fonctionnels entre les principaux acteurs du secteur rizicole en utilisant des plateformes d'innovation multi-acteurs (PI) et en améliorant les capacités des agriculteurs et des autres acteurs de la chaîne de valeur du riz, y compris les négociants en intrants, les usiniers et les commerçants.


Environ 18 000 acteurs, dont des riziculteurs, des producteurs de semences, des prestataires de services de vulgarisation, des transformateurs et des agents de la recherche nationaux au Kenya, en Ouganda et à Madagascar devraient bénéficier directement de ce projet. Au moins 40 % de ce groupe cible devraient être des femmes et au moins 20 % des jeunes de 15 à 35 ans.


Les bénéficiaires indirects comprennent d'autres acteurs de la chaîne de valeur du riz, tels que les négociants en intrants agricoles, les fabricants d'équipements, les transporteurs, les fournisseurs de microfinancement, les organisations non-gouvernementales et les décideurs politiques. Les résultats du projet seront pertinents pour au moins 100 000 ménages de riziculteurs d'Afrique de l'Est.


« Nous avons la chance de travailler avec Africa Harvest et nos partenaires nationaux au Kenya, en Ouganda et à Madagascar sur ce projet, qui nous aiderons à exploiter nos connaissances et notre expérience combinées pour relever les défis de la chaîne de valeur du riz dans ces trois pays », a déclaré Dr Harold Roy-Macauley, Directeur général d’AfricaRice. « Nous saisissons cette occasion pour adresser nos sincères remerciements au FIDA pour avoir permis aux résultats de la recherche de contribuer directement à des résultats de développement ciblés. »


Le riz est l'une des principales cultures stratégiques pour la sécurité alimentaire et une source de revenus pour les acteurs de la chaîne de valeur du riz dans les pays du projet. Malgré l'augmentation de la production de riz, l'offre locale n'a toutefois pas été en mesure de satisfaire la demande croissante, en raison de l'évolution des préférences des consommateurs et de l'urbanisation rapide. En Afrique de l'Est, la facture des importations de riz a donc fortement augmenté et est estimée à 500 millions de dollars US par an.


« Il est inacceptable que 80 % du riz au Kenya soit importé alors que nous avons tout le potentiel pour le produire ici », a déclaré Dr Florence Wambugu, Directrice générale d'Africa Harvest. « C'est pourquoi, il est si important qu'AfricaRice, qui est connu pour ses technologies intelligentes face au climat, adaptées aux conditions africaines, puisse mettre à profit son expertise dans la relance du secteur rizicole dans les pays du projet. »


Exprimant son optimisme quant au potentiel du projet, Dr Wambugu a ajouté : « nos acteurs de la riziculture – dotés de connaissances, de technologies innovantes et de compétences requises sur l’ensemble de la chaîne de valeur du riz – en combinaison avec un soutien politique fort et des investissements adéquats dans le secteur rizicole peuvent rendre la production locale de riz compétitive sur le plan international ».


En plus de contribuer à combler l'écart croissant entre la production et la consommation de riz, le projet devrait contribuer à l'amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, au développement agricole durable, à la création d'emplois ruraux pour les femmes et les jeunes, à la réduction de la facture des importations de riz et au développement économique dans les pays concernés.


Le projet est lié aux Stratégies nationales de développement de la riziculture (SNDR) dans les trois pays et est aligné sur les objectifs du FIDA, car il permettra : a) de promouvoir l'adoption d'approches et de technologies novatrices et favorables aux pauvres par le biais des PI pour obtenir un impact plus important ; b) de renforcer les capacités institutionnelles des partenaires ; c) de renforcer les activités de plaidoyer et d'action ; et d) de développer et de partager la connaissance générée pour un impact du développement.


Il sera mis en œuvre en étroite collaboration avec l'Organisation kenyane de recherche sur l'agriculture et l'élevage (KALRO) et le Conseil national de l’irrigation (NIB) au Kenya, le Centre national de recherche appliquée sur le développement rural (FOFIFA) à Madagascar et l’Organisation nationale de recherche agricole (NARO) en Ouganda.


Les principales activités du projet sont les suivantes :


  1. Promouvoir des variétés et des pratiques agronomiques prometteuses pour améliorer la productivité et réduire l'écart de rendement dans les pôles rizicoles ;

  2. Promouvoir des pratiques appropriées de production de semences et des mécanismes de livraison appropriés ;

  3. Renforcer les capacités des acteurs de la chaîne de valeur du riz en matière de gestion post-récolte et de commercialisation du riz de qualité, tout en encourageant les activités liées au genre.


« Les activités du projet seront mises en œuvre de manière interdisciplinaire par l'intermédiaire des PI situés dans les pôles rizicoles des pays du projet », a déclaré le Dr Edgar Twine, Expert en marketing et chaîne de valeur du riz et coordinateur du projet EARiSS à AfricaRice.


Le Centre du riz pour l'Afrique (AfricaRice) AfricaRice est une association intergouvernementale panafricaine de recherche pour le développement regroupant des pays membres africains. AfricaRice est également un centre de recherche du CGIAR - faisant partie d'un partenariat mondial de la recherche agricole pour un futur sans faim. www.africarice.org

Africa Harvest Africa Harvest Biotech Foundation International est une organisation agricole à but non lucratif dont la mission est d'utiliser la science et la technologie, des technologies agricoles appropriées et sensibles au genre, ainsi que des approches institutionnelles innovantes pour améliorer les moyens de subsistance des communautés rurales, en particulier des petits exploitants. www.africaharvest.org

Pour plus d'informations, contacter :

Savitri Mohapatra, AfricaRice Head of Marketing & Communications, +225 795 851 59; s.mohapatra@cgiar.org Edgar Twine, AfricaRice Marketing & Rice Value Chain Expert, +256 775 914 074; E.Twine@cgiar.org Grace Mukasa, Africa Harvest Communications Manager, +254 711 794 081; gmukasa@africaharvest.org


Related link :

Strengthening the rice sector in ‘East Africa for improved productivity and competitiveness of domestic rice’ (EARiSS)

Jobs | Tenders | Training | Contact 
Emplois | Appel d'offres | Formation | Contact 

 

All AfricaRice Offices | Tous les bureaux d'AfricaRice

AfricaRice Headquarters | Siège d’AfricaRice

01 BP 4029, Boulevard François Mitterrand, Cocody, Abidjan 01, Côte d'Ivoire

T: +225 22 48 09 10; F: +225 22 44 26 29
E: AfricaRice@cgiar.org

For Staff Only / Pour le personnel seulement
Intranet | OCS | Email 

AfricaRice is a CGIAR Research Center – part of a global research partnership for a food-secure future.  It is also an intergovernmental association of African member countries.

AfricaRice est un Centre de recherche du CGIAR – un partenariat mondial de la recherche agricole pour un futur sans faim. AfricaRice est aussi une association inter-gouvernementale composée de pays membres africains.

 

Privacy Policy | Politique de confidentialité

© 2020 AfricaRice